Lorsque vous vivez une situation difficile ou inconfortable, vous arrive t’il de mettre toute (ou en grande partie) votre attention sur la situation-problème, alors même que vous souhaitez vous en éloigner ?

En maintenant plus longtemps cette attention, nous empêchons plus longtemps le bien-être…  Alors, comment faire autrement ?

Et si vous décidiez de réellement focaliser votre attention sur ce que vous voulez vraiment vivre au lieu de mettre votre énergie à vous éloigner de ce que vous cherchez à éviter, supprimer, éliminer ?        Et ce pas, à pas …

Dans quel état d’esprit suis-je …

 

Quelle est la pensée qui vous permet de vous sentir le mieux ?

  • Etes-vous dans un état d’esprit ouvert sur ce vers quoi vous voulez vraiment aller ?
  • Etes-vous dans un état d’esprit bloqué sur le problème, et occupé à lutter contre ce dont vous cherchez à vous éloigner ?

Quelle est l’énergie dans laquelle vous vous sentez le mieux ?

  • Est-ce que l’action que vous posez, ce que vous entreprenez par rapport à la situation que vous vivez vous libère ou vous enferme ?
  • Est-ce qu’elle vous maintient un temps supplémentaire (longtemps ?) dans ce que vous ne voulez pas vivre.

Par exemple, lorsque vous vivez une émotion négative, cherchez une pensée qui vous permette de vous sentir mieux sinon vous intensifiez l’émotion négative. Il ne s’agit pas ici de ne pas reconnaître l’émotion négative ou de la nier, mais au contraire de la reconnaître … puis de revenir sur vos rails.

Au lieu de cela, de nombreuses personnes ont tendance à regarder le problème, à le décortiquer, à l’analyser, à l’étudier pendant très longtemps, voire à continuer à l’utiliser comme excuse…

 

Choisir de se sentir bien ?

 

Oui, je vous invite bien à CHOISIR !

Nous avons tous une aptitude au bien-être, et tout le monde ne le comprend pas. Et la plupart des gens qui le comprennent ne savent pas comment y parvenir.

Savez-vous que pendant que vous vous alimentez de pensées désagréables, vous ne pouvez vous nourrir de pensées heureuses et agréables ? Vous y arrivez, vous,  à faire les deux à la fois ?

Vous avez peut-être fait l’expérience de situations comme celle-ci :

  • Vous êtes un peu contrarié par quelque chose,
  • Cette chose vous tracasse,
  • Vous ne vous sentez plus très bien,
  • Vous avez moins d’allant, d’énergie que d’habitude,
  • Vous y pensez, vous commencez à en parler et quelqu’un vous dit que vous avez bien sûr raison de vous inquiéter,
  • Et vous vous dites, que c’est vrai, puisque cette personne le dit aussi…

… Et de pensée en pensée vous arrivez à un état d’être de moins en moins confortable. Dans cette dynamique, il est très probable que vous vous sentiez de plus en plus coincés !

 

De petits changements donnent lieu à des bénéfices élevés !

 

Et si vous commenciez par chercher une pensée qui vous fasse vous sentir juste un tout petit peu mieux ? Trouvez une pensée qui vous procure la meilleure sensation possible dans la situation que vous vivez.

Je vous invite alors à vous concentrer sur cette pensée en mettant un instant votre cerveau et votre petite voix intérieure sur pause.

Puis trouvez une pensée qui vous permette de nouveau de vous sentir juste un tout petit peu mieux encore et maintenez là ne serait-ce que 14 secondes.

 

Voyons quels petits changements ont un impact important et positif sur votre vie :

Finalement, et si tout ce que nous vivons dépendait de ce à quoi nous ouvrons … ou fermons la porte ?

1- Observez : sur quoi avez-vous tendance à focaliser votre attention …

2- Demandez-vous :

  • Est-ce que cela m’enferme ?
  • Est-ce que cela me libère ?

3- Choisissez une nouvelle pensée, puis une autre qui vous permette de vous sentir juste un tout petit peu mieux à chaque fois et concentrez-vous dessus… puisqu’elle vous fait du bien !

Vous verrez peu à peu la pensée vraiment inconfortable diminuer d’intensité à chaque nouvelle pensée qui procure de meilleures sensations.


 Créez-vous du bien-être !

 

 

Valérie Kervella

Cet article vous a plu ? Je vous invite à le partager sur Facebook en cliquant « j’aime » ci-dessous, sur Tweeter … Merci.