Je vous propose aujourd’hui de découvrir ou redécouvrir ce poème .

Il s’adresse à chacun de nous.

Il est intitulé « autobiographie en 5 actes » et il est extrait de Le Livre Tibétain de la Vie et de la Mort  écrit par Sogyal Rinpoché.

Ce poème me guide dans ma propre évolution et je le propose régulièrement dans mes séances d’accompagnement.

Sa lecture permet le plus souvent de belles avancées .

Le voici :

 
 
 » 1.

Je descends la rue.

Il y a un trou profond dans le trottoir :

Je tombe dedans.

Je suis perdu … je suis désespéré.

Ce n’est pas ma faute.

Il me faut longtemps pour en sortir.

2.

Je descends la même rue.

Il y a un trou profond dans le trottoir :

Je fais semblant de ne pas le voir.

Je tombe dedans à nouveau.

J’ai du mal à croire que je suis au même endroit.

Mais ce n’est pas ma faute.

Il me faut encore longtemps pour en sortir.

3.

Je descends la même rue.

Il y a un trou profond dans le trottoir :

Je le vois bien.

J’y retombe quand même… c’est devenu une habitude.

J’ai les yeux ouverts

Je sais où je suis

C’est bien ma faute.

Je ressors immédiatement.

4.

Je descends la même rue.

Il y a un trou profond dans le trottoir :

Je le contourne.

5.

Je descends une autre rue … 

 

 

 (…) Tourner notre attention vers l’intérieur est loin d’être aisé.

Nous sommes bien plus enclins à nous laisser dominer par nos vieilles habitudes et nos comportements solidement ancrés !

Bien qu’ils soient la cause de notre souffrance, nous les acceptons pourtant avec une résignation presque fataliste, tant nous sommes habitués à leur céder.

 Ainsi nous pouvons faire de la liberté un idéal tout en demeurant totalement esclaves de nos habitudes.

 (…) Pourtant, nous pouvons nous apercevoir que nous retombons sans cesse dans des schémas habituels de comportement et aspirer alors de tout notre être à y échapper. Bien sur nous y retomberons encore maintes et maintes fois mais, peu à peu, nous pourrons en émerger et nous transformer.

 Le but d’une réflexion est de susciter un changement réel au plus profond de votre cœur, d’apprendre à éviter le « trou dans le trottoir» et à « emprunter une autre rue ». »

 Pour en savoir plus sur le livre, cliquez sur l’image.

 

Et vous ? Quelles rues empruntez-vous ?

 

Créez-vous de belles voies !

Valérie Kervella